Fabrique du numérique : revue du Web

Nous proposons aux lecteurs de dialogues, comme chaque semaine, une courte revue de presse professionnelle. Elle a  pour objectif de vous exposer les transformations à l’oeuvre dans les métiers du livre, à travers le tour de blogs professionnels.

Les éditeurs expérimentent les nouvelles plateformes de diffusion, ainsi la maison d’édition Au Diable Vauvert, tout comme les éditions dialogues propose dès la parution de Jpod de Copland,les versions papier et numérique des ouvrages. La version numérique étant offerte gratuitement. « Pour le moment, le numérique va nous servir d’outil de promotion aux ventes de papier », nous explique Charles Recoursé, éditeur. Et l’application entend bien créer des passerelles solides entre les deux mondes à travers différentes rubriques. » (Actualitté).

Alors que les professionnels du livre notamment les libraires réclament un plus grand accès aux méta/données des oeuvres (ces métadonnées descriptives des ouvrages, incluant les liens vers la couverture,les vidéos, les podcasts, les articles de presse, bref, tout ce qui fait vivre un titre en ligne aujourd’hui sur un site Internet de libraire  ), une grande incertitude pèse sur la plateforme numérique interprofessionnelle (commune aux éditeurs et aux libraires).  Arnaud Nourry, PDG d’Hachette rejetant toute union avec les libraires mais désireux que les éditeurs s’organisent pour préparer l’arrivée d’Apple sur le marché du livre. (Le Figaro).

L’accès du public à une offre – légale, large et attractive – est crucial, les chiffres sur  le téléchargement illégal de livres numériques progressant de manière significative, outre Atlantique. « une liste de 913 livres couvrant 14 sujets, Attributor a comptabilisé plus de 9 millions de téléchargements illégaux au cours du dernier trimestre 2009, ce qui représente une perte d’environ 3 milliards de dollars. Les ouvrages de finance et de technologies tiennent la vedette. » (Livres Hebdo).

Car comme le démontre une enquête récente réalisée aux États-Unis, les lecteurs ebook seraient un fort vecteur de croissance pour le livre ! Parmi les plus gros utilisateurs, 48 % déclarent lire plus de livres parce que les lecteurs ebook existent, contrairement à ceux qui n’en possèdent pas. (Actualitté).

Et nous assistons aujourd’hui à une véritable guerre des titans ou foire des droits numériques, puisqu’aujourd’hui la société américaine Amazon, annonce proposer reverser 70% de royalties aux auteurs choisissant sa plateforme numérique Kindle… Pour comprendre les enjeux, se reporter à cet article.

De la matérialité des livres, une scénographie particulière… Ainsi, le Figaro enquête sur la vie des bandeaux posés autour des livres… Et d’évoquer le cas suivant « Chaque libraire a, un jour, vécu cette scène : un client entre dans la librairie pour réclamer le prix Goncourt qui vient tout juste d’être décerné ; on lui apporte le roman couronné, mais le lecteur n’est pas satisfait ! Pourquoi ? lui demande-t-on. Parce qu’il veut le livre avec le bandeau : «C’est pour offrir !» Comme si Trois femmes puissantes de Marie NDiaye n’avait pas la même valeur sans son célèbre bandeau rouge… »…

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s