Plein feu sur Suzanne Lebeau

Suzanne Lebeau vient de recevoir le prix Collidram, prix de littérature dramatique décerné par les Collégiens,  pour sa pièce : Le Bruit des os qui craquent parue aux Éditions Théâtrales « Jeunesse »

Suzanne Lebeau est attirée par le théâtre dès 1966. Elle se destine d’abord à une carrière d’actrice : de 1966 à 1973, elle joue Molière, Ionesco et Stoppard tout en poursuivant sa formation aux côtés de Jacques Crête et de Gilles Maheu à Montréal, puis auprès d’Étienne Decroux à Paris. Elle fait également un stage d’un an en Pologne, se partageant entre le Théâtre de pantomime et le Théâtre de marionnettes de Wroclaw.

Après avoir fondé le Carrousel avec Gervais Gaudreault en 1975, Suzanne Lebeau délaisse peu à peu l’interprétation pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Aujourd’hui, elle a plus de 25 pièces originales, 3 adaptations et plusieurs traductions à son actif. Elle est reconnue internationalement comme l’un des chefs de file de la dramaturgie pour jeunes publics et compte parmi les auteurs québécois les plus joués à travers le monde, avec plus de 100 productions répertoriées sur 4 continents. Ses œuvres sont publiées de par le monde et traduites en 16 langues : Une lune entre deux maisons (1979), la première pièce canadienne écrite spécifiquement pour la petite enfance, a été traduite en six langues; Salvador (1994), présentée entre autres sur Broadway au New Victory Theatre, a connu cinq traductions; L’Ogrelet, créée en français, en anglais, en italien et en espagnol par le Carrousel, a aussi ses versions allemande, galicéenne, grecque, maya, portugaise et russe. Le bruit des os qui craquent, créée par le Carrousel (2009), est aussi portée à la scène par la Comédie-Française (2010). Deux essais sur son travail d’écriture ont également vu le jour en France et en Espagne : Itinéraire d’auteur, publié par la Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle (2002), et Las huellas de la esperanza, édité par Ensayo ASSITEJ España (2007).

À partir de 1993, la dramaturge séjourne à quelques reprises à la Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle pour donner des ateliers et des conférences ou participer à des résidences d’auteurs. Le Musée de la civilisation de Québec lui demande d’agir comme conseillère artistique pour l’exposition Grandir (1997) et d’écrire les textes de l’exposition De quel droit? (1998), à l’occasion du 50e anniversaire de la Déclaration des droits de l’Homme. Elle se rend en Corse, où le Théâtre Alibi l’accueille en résidence pour écrire une pièce avec un groupe d’enfants (1999), elle effectue une résidence de deux mois en sol mexicain en tant que récipiendaire de la bourse Canada/Mexique (1999) et plusieurs festivals, en Afrique, en Argentine, en Espagne, au Mexique, en Russie et aux États-Unis notamment, la reçoivent pour offrir ateliers et conférences. Depuis 2007, le Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine et Suzanne Lebeau poursuivent ensemble un compagnonnage grâce à une Convention de permanence artistique du Conseil Régional d’Île-de-France. À l’invitation de Wajdi Mouawad, elle est la première artiste à diriger un atelier d’écriture jeune public, à la manière des classes de maître, dans le cadre des Laboratoires du Théâtre français du Centre national des Arts du Canada (2009). Elle a également enseigné l’écriture à l’École nationale de théâtre du Canada pendant 13 ans et elle agit comme conseillère auprès des jeunes auteurs d’ici et d’ailleurs, contribuant ainsi à l’émergence de nouvelles écritures en direction des jeunes spectateurs.

L’importance de l’œuvre de Suzanne Lebeau et sa contribution exceptionnelle à l’épanouissement de la dramaturgie pour jeunes publics, au Canada comme à l’étranger, lui valent de nombreux prix et distinctions : Prix littéraire du Gouverneur général, Prix de la critique (remis par l’Association québécoise des critiques de théâtre), Prix Sony Labou Tansi des Lycéens, Distinction de la Comédie-Française et Prix des Journées des auteurs de théâtre de Lyon (Le bruit des os qui craquent – 2009, 2008, 2007); Prix du meilleur texte, FETEN (Cuentos de niños reales – 2009); Prix Jack London (L’Ogrelet – 2007); Prix littéraire de la citoyenneté de Maine et Loire (Salvador – 2002); Masque du texte original (L’Ogrelet – 2000); Prix Francophonie Jeunesse RFI (Salvador – 1995); Chalmers Children’s Play Award (Little Victories – 1986); finaliste aux Molières (Petit Pierre – 2008 et L’Ogrelet – 2007). L’Assemblée internationale des parlementaires de langue française lui décerne le grade de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade pour l’ensemble de son œuvre (1998).
Suzanne Lebeau a reçu le prix Collidram (Prix de littérature dramatique des collégiens) au TEP en mai 2010 avec Le Bruit des os qui craquent.

Une biographie publiée par l’Aneth.

__________

Du même auteur, sélection

Poster un commentaire

Classé dans Coups de coeur(s)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s