Le dernier roi crocodile

René Gouichoux est notre invité. Il  nous présente son futur livre à paraître aux Éditions Nathan, le 19 août, et intitulé Le dernier roi crocodile, illustré par Sigrid Martinez

En ce temps-là, comme vous le savez si vous êtes de la région, les crocodiles– étaient rois de Bretagne de père en fils, et de part leurs grandes mâchoires.

En ce temps-là, vous ne l’ignorez  pas non plus, en ce si beau pays de Bretagne, les grenouilles n’étaient pas reines, ni les mères ni les filles, toujours de part les grandes mâchoires des crocodiles.

Je ne sais pas si vous vous promenez.-oui , vous vous promenez ?- d’accord, je préfère ,je suis moi-même un homme de promenades, de randonnées, de sorties pédestres, de ….,je n’insiste pas ,vous avez affaire à un marcheur .

Mais aujourd’hui, là n’est point l’histoire, enfin, pas toute l’histoire.

Je reviens à mon propos initial. Je suppose que si vous vous promenez-ce qui semble prouvé-, vous avez connu l’opportunité, voire la chance ou l’émerveillement de croiser un étang, voire une mare, voire un petit plan d’eau niché dans un écrin de verdure- ça c’est pour faire enrager-.’’Niché dans un petit coin de verdure’’, normalement cela doit faire enrager.

Bon, je poursuis, sinon vous  n’aurez jamais le temps de mettre ce texte en ligne sur le fameux blog de la librairie….

Donc vous êtes un promeneur ou une promeneuse (peut-être d’ailleurs davantage une promeneuse), vous croisez un étang .Vous décidez de laisser votre regard se perdre au long des roseaux et autres plantes aquatiques que je ne peux vous nommer, n’y connaissant strictement rien. Je sais seulement qu’elles sont souvent d’une beauté romantique exceptionnelle. J’invite tous les amoureux du monde-bon calmons-nous- j’invite les passants le long des étangs de chez nous à vérifier mes dires.

Le temps de ces paroles, votre regard s’est perdu et vous l’avez vu, que dis-je vu, vos yeux se sont emplis de cette vision extraordinaire -une grenouille sautant d’un petit caillou sur un autre petit caillou. Puis plongeant, plouf, disparaissant, hop, et réapparaissant hop-hop le long de la berge tranquillement comme vous-même après un bon bain dans votre baignoire préférée, qu’elle soit d’angle ou pas.

Attendez, je ne dis pas que vous êtes grenouille-revenons au fait de mon propos-.

Toujours au bord de cet étang, si vous regardez mieux, vous apercevrez, dissimulés parmi les herbes diaphanes et romantiques- je maintiens l’adjectif-leurs châteaux de gouvernance.

Car aujourd’hui, vous ne pouvez plus ignorer que les grenouilles grenouillent et de quelle belle manière (et je l’écris sans la moindre pression du gouvernement grenouillette).

Le 19 Août prochain , paraitra Le dernier roi crocodile qui conte le moment-clé de leur avènement.

Comment, alors que la probabilité que cela arriva se trouvait de un pour un million ou davantage (je n’ai pas consulté les résultats exacts des statistiques), comment donc les grenouilles s’installèrent –elles au pouvoir alors que les crocodiles gouvernaient de père en fils et de part leurs grandes mâchoires depuis les temps immémoriaux.

Oui, les crocodiles ,souvenez-vous en, même si les historiens grenouilles ont souvent préféré obéré cette dynastie pour mieux défendre leur communauté –ce que je pense dangereux à terme – car la vérité de l’histoire est parfois plus cruelle tue que connue (on l’a encore découvert récemment à l’occasion de la prestation des joueurs portant nos couleurs à la récente coupe du monde de football).C’est un aparté, mais je le dis tout net, la liberté de la presse et de l’information va de pair avec la légitimité des grenouilles à s’exprimer.

J’ai nommé mon récit ‘’ le dernier roi crocodile’’, car c’est bien de cela dont il s’agit. L’histoire du dernier roi crocodile, avant l’avènement de nos chères grenouilles dont je suis aujourd’hui et à tout jamais l’humble serviteur.

Je vous souhaite une belle lecture –notamment à mes amis de 3 à 8 ans- ce qui n’exclut nullement leurs parents ,voire leurs frères et sœurs et grands-parents, oncles tantes et cousines, cousins et beaux-frères. bon, là, j’ai déjà un bon petit public.

Et comme dit le proverbe : Grenouille le 19 Août, librairie en son étang .

René Gouichoux

_________

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs invités sur ce blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s