Franck, journal de publication

Dans le cadre de notre dossier à venir sur la rentrée littéraire, nous accueillons pendant quelques semaines, l’auteure Anne Savelli, qui publie simultanément sur Dans la ville haute (version sonore de Franck, lu par l’auteure ) et chez Dialogues, le journal de publication de son prochain récit Franck, à paraître chez Stock, le 8 septembre.

__________

Après quelques tentatives les mois précédents, j’ai entrepris la rédaction de ce journal plus sérieusement en avril dernier. Il ne s’agissait pas (il ne s’agit toujours pas) d’écrire nécessairement chaque jour mais de noter au fur et à mesure les événements liés à la publication de mon livre, Franck, qui paraît le 8 septembre chez Stock dans la collection La Forêt.

Par « événement » j’entends parfois presque rien. L’idée est de conserver une trace et, surtout, de voir si cette publication peut déplacer, modifier quelque chose… Quoi ? Pour l’instant je ne sais pas et c’est précisément ce qui m’intéresse.

Franck est le portrait d’un jeune homme à travers les lieux (villes, quartiers, rues…) qu’il a traversés. C’est aussi, de mon point de vue, un livre profondément inscrit dans le temps, et pas seulement parce que le texte croise années 80 (temps du récit) et années 2000 (temps de l’écriture). J’ai commencé à y penser il y a dix ans. J’ai décidé de l’écrire, sans pouvoir alors le faire, le 17 septembre 2000. M’y suis mise cinq ans plus tard (je me souviens de ce jour-là, le 17 septembre 2005 : j’assistais à une réunion du site remue.net, ai pris le train pour la région du Mans juste après).

Puis j’ai passé trois ans à l’écrire, abandonnant progressivement toute activité salariée pour ne plus faire que ça, du matin au soir. Il m’a fallu une année de plus pour trouver une maison d’édition – mais une semaine à Brigitte Giraud, qui dirige la collection La Forêt, pour me dire oui. Il a fallu la bonne personne pour m’orienter vers elle, cette personne s’appelle Marie-Hélène Desestré et je la remercie. J’ai terminé la rédaction de mon livre, dans sa première version du moins, en juin 2008. Brigitte Giraud l’a accepté en juillet 2009. Et voici maintenant qu’approche ce mois de septembre 2010 durant lequel il paraît enfin.

Bien qu’assez versée dans le numérique, comme on dit, je tiens ce journal sur un cahier gris à spirales dans lequel je fais entrer tout un tas de trucs (papiers, billets de train, cartes, etc). Je ne le traite pas très bien, ne le range pas précieusement, le perdrai peut-être un jour (j’espère que non, quand même !). A l’intérieur, c’est noté n’importe comment. Ce qui est consigné ne sera pas repris tel quel dans le texte que vous trouverez ici : je vais sans doute couper, réécrire, transformer. Avant de commencer, je préfère vous le dire…

__________

Franck

Franck est né en1968. Enfance et famille d’accueil dans le Nord. Apprenti en pâtisserie à Paris. Puis Gare du Nord, Jourdain, Oberkampf, Les Halles, la vie dans les squats, les bars, les halls de gare, les stratégies pour faire la manche, la réalité de la marge. Après c’est Fleury-Mérogis, le quotidien de la cellule et du parloir, Béthune ou Lille, les maisons d’arrêt, le juge, le tribunal.
La narratrice de ce récit est la femme qui a aimé Franck, qui l’a soutenu, l’a visité en prison, a été le témoin de son errance et de sa chute. Celle qui a pris le métro, le bus, le train, voyagé des journées entières pour trente minutes de parloir, celle qui a réuni les papiers, fait des colis, déjoué les tracas avec l’AP (Administration pénitentiaire), celle qui a eu peur, qui a attendu, espéré. De ville en ville, de rues en montées d’escaliers, de chambres d’hôtel en cours d’immeubles, de couloirs en guichets, elle témoigne, observe, se souvient, écrit dans une langue tendue, acérée et visuelle, à la poésie parfois brûlante et approche au plus juste le sentiment de vertige, de solitude et de violence contenue dans les villes.
Franck est un livre qui dit la trajectoire d’un homme indésirable, qui n’a pas su trouver sa place mais a seulement tracé sa route dans des lieux hostiles et provisoires, poussé à la fuite, à la rue, à l’échec, traînant un sac qui contient toute son existence : lettres, photos, papiers, minicassette et quelques livres, dont Le vieil homme et la mer d’Hemingway.
Mais plus qu’un récit attaché à la seule vie de Franck, c’est aussi un livre qui dresse le portrait d’une société tout entière en posant avec force la question de l’homme chassé et celle de la prison : comment elle agit sur les hommes, comment elle humilie, soumet et interdit à ceux qui se retrouvent entre ses murs de se construire une vie future.

__________

4 Commentaires

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

4 réponses à “Franck, journal de publication

  1. Pingback: Jeudi 1er avril, café des Dames, Colonel Fabien « Librairie Dialogues

  2. Pingback: Vendredi 9 avril, square Montholon « Librairie Dialogues

  3. Je viens de publier un billet sur « Franck ».
    Je vous invite à le découvrir ici :
    http://actualitte.com/blog/sophielit/2010/09/08/franck-anne-savelli/

    • Rédaction

      Merci Sophie, très belle chronique. Nous conseillons également Fenêtre Open Space et Cowboy Junkies !

      Et nous rappelons aux lecteurs qu’un entretien avec Anne Savelli peut être lu ici :

      En plus de sa résidence sur le blog de Dialogues et de sa venue sur Brest le 9 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s