Jeudi 1er avril, café des Dames

Jeudi 1er avril, café des Dames, Colonel Fabien

C’est au moins le troisième journal de publication de Franck que j’entame. Les deux premiers, un grand cahier à couverture rouge et un carnet offert par Sébastien (mon libraire), ont été rapidement abandonnés.

Il fait beau. Il est quatre heures et demie, je viens de lire l’argumentaire destiné aux représentants, d’en discuter avec Brigitte Giraud au téléphone. Nous sommes tout à fait d’accord. Si j’avais dû l’écrire, d’instinct je crois que j’aurais seulement évoqué les partis pris formels. Mais je comprends  bien qu’il soit nécessaire de traiter du « contenu » (la prison, etc.) (j’ai soigneusement évité d’en parler dans Cowboy Junkies), sans l’y réduire pour autant.

J’écris à Colonel Fabien, traversée par d’autres textes : l’oloé 7, qui parle de la bibliothèque située juste en face ; l’oloé sans nom ni numéro, à rendre demain à Sophie, dans lequel se trouvent le bel homme à la rue et le marchand de bonbons (il s’agit d’un autre projet, texte court pour le livre d’une amie. Elle me demandera d’en écrire un autre, plus proche de la thématique qui l’occupe. Elle acceptera ce nouveau texte mais il sera refusé par son éditeur quelques temps plus tard, sans explication).

J’ai encore en tête ma conversation au téléphone, les arguments, etc. Soudain, passe B., le bassiste du groupe dans lequel j’étais choriste à l’époque de Franck. Je sais qu’il habite dans le quartier, lui ai déjà parlé, mais la coïncidence est quand même étonnante. Il file vers la rue de Meaux.

Une mouette.

Suis allée faire des photos pour Sophie, ai donc travaillé.

Je lui parlais (à Brigitte), je lui disais des choses que je n’avais jamais formulées.

Note : les commentaires en italiques et entre parenthèses ont été ajoutés au moment de la parution en ligne.

__________

Franck

Franck est en 1968. Enfance et famille d’accueil dans le Nord . Apprenti en pâtisserie à Paris. Puis Gare du Nord, Jourdain, Oberkampf, Les Halles, la vie dans les squats, les bars, les halls de gare, les stratégies pour faire la manche, la réalité de la marge. Après c’est Fleury-Mérogis, le quotidien de la cellule et du parloir, Béthune ou Lille, les maisons d’arrêt, le juge, le tribunal. La narratrice de ce récit est la femme qui a aimé Franck, qui l’a soutenu, l’a visité en prison, a été le témoin de son errance et de sa chute. Celle qui a pris le métro, le bus, le train, voyagé des journées entières pour trente minutes de parloir, celle qui a réuni les papiers, fait des colis, déjoué les tracas avec l’AP (Administration pénitentiaire), celle qui a eu peur, qui a attendu, espéré. De ville en ville, de rues en montées d’escaliers, de chambres d’hôtel en cours d’immeubles, de couloirs en guichets, elle témoigne, observe, se souvient, écrit dans une langue tendue, acérée et visuelle, à la poésie parfois brûlante et approche au plus juste le sentiment de vertige, de solitude et de violence contenue dans les villes. Franck est un livre qui dit la trajectoire d’un homme indésirable, qui n’a pas su trouver sa place mais a seulement tracé sa route dans des lieux hostiles et provisoires, poussé à la fuite, à la rue, à l’échec, traînant un sac qui contient toute son existence : lettres, photos, papiers, minicassette et quelques livres, dont Le vieil homme et la mer d’Hemingway. Mais plus qu’un récit attaché à la seule vie de Franck, c’est aussi un livre qui dresse le portrait d’une société tout entière en posant avec force la question de l’homme chassé et celle de la prison : comment elle agit sur les hommes, comment elle humilie, soumet et interdit à ceux qui se retrouvent entre ses murs de se construire une vie future.

__________

1 commentaire

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

Une réponse à “Jeudi 1er avril, café des Dames

  1. Pingback: Vendredi 9 avril, square Montholon « Librairie Dialogues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s