Vendredi 9 avril, square Montholon

Ce matin, après m’être lamentée au café auprès d’un copain (« Il ne se passe rien…»), j’ai décidé d’aller faire des photos pour mon site. Ai pris la 2, suis descendue à La Chapelle.

Sur la place, un long camion blanc me bouchait la vue. Nous allions dans le même sens, je l’ai suivi des yeux.

Après quelques minutes de marche, j’ai réalisé que la boulangerie dans laquelle travaillait Franck est située bien plus haut que dans mon souvenir, au métro Marx Dormoy. C’est une phrase de mon livre  qui m’a mise sur la piste tandis que je remontais la rue (« Qu’aurions-nous fait à La Chapelle, qu’aurions-nous fait à Marx Dormoy ? ») : curieux, non ?

(argh, l’autocitation, déjà !)

Pris en photo une première boulangerie, qui n’était pas la bonne mais dont la devanture 70/80 me convenait.

Enfin, en arrivant au niveau de l’église Saint-Denys, sur le trottoir d’en face, j’ai croisé un store  enroulé, posé sur des tréteaux à hauteur de hanche : c’était celui de « ma » boulangerie, en plein travaux. Un an à traîner, à remettre à plus tard le moment de retourner dans le quartier et voilà que le jour J la boutique change de visage…

Ce n’est pas la première fois : je le sais puisque lorsque que je suis venue prendre des notes, il y a trois ans je crois, pour écrire le passage situé à La Chapelle (l’un des « lieux » du livre), la pâtisserie Rousseaux dans laquelle Franck faisait son apprentissage avait changé de propriétaire, était devenue orientale.

Cette fois, adieu faux bois, faux marbre, sonnette siffleuse évoquée dans la première version du manuscrit, que j’ai fini par supprimer (elle sifflait les clients comme les dragueurs les filles). Bienvenue dans un monde orange et moderne. Des ouvriers entrent et sortent, peinture fraîche, boutique vide, sans comptoir ni vitrines.

Impasse du Curé, voies de la gare du Nord : c’est là que je prends des photos. Temps splendide. De nombreux avions dans le ciel.

Puis un rendez-vous à Cadet. Dans le square Montholon, à midi, cernée d’étudiants et d’employés de bureau qui sandwichent, je prends ces notes.

___________________

Écouter Franck, en version intégrale, lu par l’auteure  danslavillehaute
Franck- Rentrée littéraire 2010 – Parution le 8 septembre 2010

Poster un commentaire

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s