Lundi 12 avril, dans le métro, ligne 5, station Jacques Bonsergent

Jacques Roubaud, La Forme d’une ville change plus vite, hélas, que le coeur des humains :
– A quoi tu penses ?
– Je voudrais penser
qu’il y a quelqu’un
dans cette chambre
mais je ne sais pas
si c’est vrai.

Le temps de le copier on est à République.
Le recueil comprend 150 poèmes sur Paris. Ils ont été écrits entre 1991 et 1998, soit, en ce qui me concerne : entre le 17 septembre 1990 et Fenêtres, dont les premiers textes à Saint-Ouen datent de 1998, justement.

A la maison, après coup de fil de Stock :

corrections :
–  clappement / claquement des bouteilles (choisir entre les deux)
– chealsy girls (ce sont des roses) : vérifier l’orthographe
– alchemille (alchémille ?)
– Béthune : grand’ place, à écrire de cette façon ? (Oui, j’ai vérifié sur la plaque)

__________

– Retrouver tous les précédents épisodes

– Écouter Franck, en version intégrale, lu par l’auteure  danslavillehaute

Poster un commentaire

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s