Mardi 11 mai, Brasserie des Buttes-Chaumont

Il fait un temps de novembre, ce qui me va très bien, pluie, froid, etc. Mal dormi depuis la réunion chez Stock, ce que j’ai pu dire surgissait en pleine nuit…
Ici, c’est sans doute le seul café où écrire dans le quartier : il n’y a quasiment pas de musique (j’ai horreur des cafés qui infligent la radio à leurs clients, et dans le 19e tous le font), un recoin possible… Pas de wifi, cependant. Petit air de jazz, discussion des clients au bar.
Il faut que je relise les épreuves, ce que pour l’instant je n’affronte pas, même si je sais que c’est sans grand risque : depuis le temps que je travaille sur le manuscrit… C’est peut-être voir le texte « en livre », le problème ?
Néons, carrelage 50’s au sol, placage de faux bois, expo de photos noir et blanc au mur et la pluie incessante dehors : décidément, tout me va. Bien sûr que c’est le bon endroit pour écrire (tout essayer, la véranda, la salle du restaurant…). Plat du jour : lapin au romarin.

4e de couverture, pour la citation, choix entre :
− parloir Béthune
− mer Gravelines
− parloir / lettre (c’est celle-là que nous choisirons, Brigitte Giraud et moi)
− pas envie de mourir

Poster un commentaire

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s