Alice Kahn

Alice Kahn
Pauline Klein
Allia

« Anna ? » interroge William Stein, photographe, qui a, apparemment, rendez-vous avec une certaine Anna à la terrasse du Libre-Echange.

Une question qui donne l’occasion à la narratrice de s’approprier cette Anna, de se glisser dans ses contours, de vivre pour elle les débuts d’une relation avec William : « Je me donne une heure. Une heure de silences bien choisis, de tromperies minutieuses, à le faire parler, à glaner quelques informations sur moi-même, ou sur Anna, pour entrer dans la peu du personnage. » Petit livre original et drôle de cette rentrée littéraire, Alice Kahn interroge l’identité tout en révélant le talent d’un jeune auteur, Pauline Klein. Elle a créé avec sa narratrice aux multiples facettes, et dont on ne saura finalement jamais la véritable identité, un personnage bien étonnant ! « Je ne travaille que lorsque je trouve une position adéquate pour rentrer dans un poste vacant » annonce-t-elle. Ainsi la jeune femme a-t-elle déjà occupé un poste de journaliste dans un magazine culturel, l’occasion de « créer » une mystérieuse artiste, Alice Kahn. Mais elle-même s’amuse à déposer un peu d’elle dans les musées et les galeries : « Je passe inaperçue mais je dépose des traces de ma présence. Je vis pour ne me souvenir que des moments d’absence. » Un cadre chiné posé dans un musée, des points aux feutres sur des tableaux de Warhol… autant de petits gestes qui traduisent un besoin de se sentir au monde. Parce que le départ d’un père, l’abandon lâche, la narratrice ne s’en est jamais vraiment remise. Alors la petite fille qui n’a « hérité de rien » et passait inaperçue invente sa vie. Ce petit roman enlevé, rythmé, et follement original triture la question de l’identité de manière presque inquiétante car on ne peut s’empêcher de se demander : « les gens sont-ils finalement vraiment ce qu’ils semblent ? ». Ce premier roman livre aussi un regard ironique sur le monde de l’art contemporain et le personnage principal aurait bien pu être inspiré d’artiste telle que Sophie Calle qui a aussi l’art de mettre sa vie en scène, ou de mettre de l’art dans sa vie – au choix.

Vero

__________

Pauline Klein – Alice Kahn (Mediapart)
envoyé par Mediapart. – L’info internationale vidéo.

Poster un commentaire

Classé dans Coups de coeur(s), De la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s