Du dictionnaire des injures littéraires

Le dictionnaire des injures littéraires
Ta gueule Bukowski !
Pierre Chalmin
L’Éditeur

Extraits

Banier (François-Marie)

« Obsédé par l’ombre de Cocteau, désireux à la fois de lui ressembler et de ne pas être lui. Il est surtout un dessin de Cocteau, qui n’était pas beau lui-même mais créait la beauté. Banier se contente d’être pour l’instant un personnage de Cocteau, quelque chose comme François l’imposteur…»

Matthieu Galey (Journal, 29 décembre 1970)

Poivre D’Arvor (Patrick)

« Les Enfants de l’aube nous conte l’histoire d’un adolescent leucémique qui rencontre dans un hôpital à leucémiques une jeune Anglaise leucémique. Dans un style leucémique également, l’auteur nous conte la passion brûlante et désespérée de deux êtres fragiles mais tremblants d’amour qui vont vers leur destin, la main dans la main et la zigounette dans le pilou-pilou… Je rappelle le titre : Les Enfants de l’aube, par Patrick Poivre d’Arvor, chez Jean-Claude Lattès. Deux cent trois pages de romantisme décapant pour le prix d’un kilo de débouche-évier.»

Pierre Desproges

L’auteur

Né en 1968, Pierre Chalmin dit de son enfance qu’elle fut assommante, et qu’il vécut une adolescence révoltante. À la fin des années 80, il échoue au concours d’entrée à l’école de la rue d’Ulm qu’il n’a pas préparé, entreprend de vagues études de droit et vit de petits métiers : nègre, sous-titreur, correcteur. En 1995 il devient éditeur en fondant Chalmin et Perrin, une maison dont la vie sera brève. Il est l’auteur d’un roman, Le petit crevé (Le Dilettante, 1995), d’un journal intime, Mauvaises fois (L’Âge d’Homme, 1999), de Napoléon Bonaparte en verve (Horay, 2002), d’un dictionnaire consacré à Marcel Aymé paru sous le titre L’Art d’Aymé (Le cherche midi, 2004), de Terre Humaine, une anthologie (Plon-Pocket-France Inter, 2005), et d’un recueil de nouvelles, Perdu en mer (Lorisse, 2007).

Le livre

Les entrées de ce dictionnaire se caractérisent par trois principes : la notoriété de l’injurié, la qualité de celui qui injurie, et le caractère outrancier, humoristique ou d’une absolue mauvaise foi de l’insulte.

_________

Goodies


Bukowski, Charles – Apostrophes1
envoyé par maceopanam. – Rencontrez plus de personnalités du web.

Poster un commentaire

Classé dans Coups de coeur(s), De la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s