Monet

Visiter le site monet 2010

Claude Monet [1] aux Galeries du Grand Palais à Paris, c’est tout simplement grand. Un peintre de la fin du XIXème siècle, suit son chemin magique avec ardeur et détermination. Monet attrape sur les choses du monde une sublime lumière comme un reflet de paix, de tranquillité intérieure à leur âme, qu’il s’agisse de paysages, de jardins, d’ambiances, de personnes, de rivières, de bassins, pour l’éternité.

Il semble que ce soit à force de travail acharné et dans la lente contemplation de l’évolution de la lumière sur un même lieu qu’il en rend l’instantanéité. Emane une joie grave de la vie, un reflet intime qui continue de vibrer dans nos yeux et nos cœurs.

Pensons aux reflets de l’eau sur la Tamise en hiver à toutes les heures du soir devant le Parlement de Londres, aux parvis de la cathédrale de Rouen prenant toutes les teintes de rose en fin de journée. Le « déjeuner sur l’herbe » évoque la grâce d’être ensemble un beau jour de soleil. Les « meules » prises dans les champs en été, toutes semblables et chacune différente, nous offrent la sensualité exquise de l’été. Monet, grand travailleur, reste quatre semaines à Venise, il revient avec 60 tableaux. Et la mer fascinante, en Normandie mais aussi en Méditerranée, chacune son ambiance et sa beauté singulière. Et les Nymphéas dormantes. Partout, dans le reflet de lumière intense, une vie intérieure nous est partagée.

Marie-Magdeleine Lessana, auteur et lectrice

Poster un commentaire

Classé dans Coups de coeur(s), De la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s