Vendredi 18 juin, ligne 2, Jaurès. Le journal d’écriture d’Anne Savelli.

A Colonel Fabien, un graphe sur un immeuble : deux types sont dessinés, de profil, face à face. L’un dit à l’autre : « Passe-moi le sel », l’autre répond « deux secondes », et ça me fait rire (il m’en faut peu, je sais) !

J’ai piqué le feutre avec lequel j’écris chez Stock. Y retourne ce matin car je n’ai pas terminé. Cette nuit, très mal dormi, dans le sommeil les dédicaces me percutaient, les noms des journalistes me sautaient au visage. Ai refusé le MF2000 (ce sont les nouvelles rames de métro de la ligne 2, conçues pour entasser davantage de monde), car aucune place assise. Deux minutes plus tard, le MF67 (rame que j’empruntais quand j’écrivais ‘Fenêtres’) est arrivé, pépère, avec place à la vitre.

« ma palette »

(et à quoi ça sert, hum…) (heureusement, j’ai réservé un traitement particulier à la liste « web littéraire », qui ne comprenait que deux noms !)

Poster un commentaire

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s