Vendredi 10 septembre, Brest, hôtel Continental. Journal d’écriture d’Anne Savelli.

 

C’est une sorte de vie idéale. Ce bel hôtel, qui me donne immédiatement envie d’écrire sans que je sache quoi, la soirée avec Hélène, ce grand silence dans lequel j’ai lu (même si je ne l’ai pas fait aussi bien que je l’aurais souhaité) ; la balade dans la ville, à peine aperçue ; le beau temps ; le bain pris à 11h du soir…

 

Il est 8h30, j’ai une heure et demi devant moi avant de repartir pour l’aéroport et, comme d’habitude, envie de tout faire en même temps : photographier l’hôtel, me balader, retourner à la librairie. Et dire que c’est l’écriture qui me mène là, de temps à autres (ce que j’aime, c’est aller partout).

 

A l’hôtel, j’ai dû remplir un formulaire, dire que je venais « pour affaires » !

 

En fait, je vais peut-être rester là à écrire (j’ai une table pour quatre). Il y a une assez belle verrière au fond de la salle, du moins elle me plaît : de loin japonisante, laissant entrevoir un mur abîmé, du lierre, des plantes grimpantes. Je la photographie, m’approche : ce que je prenais pour une surface écaillée est en réalité une souche factice, dans un ensemble tout aussi factice (mes préoccupations actuelles, liées à la notion de décor, pointent leur nez).

 

Poster un commentaire

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s