Mardi 14 septembre, au café. Journal d’écriture d’Anne Savelli.


Ce matin, dans le Petit journal  (rubrique du Tiers Livre, de François Bon, que nous nous obstinons à appeler comme ça alors qu’elle a changé de nom plusieurs fois) je découvre ce qu’a écrit Piero : il y a eu le feu juste à côté de chez lui, il a eu peur, est sorti en emportant mon livre.

Pendant ce temps, Olivier le lit dans le TGV (Marseille Paris, Paris Marseille, je ne sais pas), le prend en photo, m’envoie le fichier.

Merci à eux.

Pendant ce temps (bis), je visionne des reportages qui parlent des parloirs sur le site de l’INA, m’énerve, comme d’habitude. Voix off d’un journaliste qui évoque les unités familiales, annonce que les prisonnières peuvent voir leurs proches « une fois par trimestre » comme il donnerait la recette des pâtes.

La journée : joie, exaspération, les deux.

Poster un commentaire

Classé dans Auteur(e) en résidence : Anne Savelli, Auteurs invités sur ce blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s