Finitude a déjà 10 ans !

Anniversaire ou non-anniversaire, c’est tous les jours que nous célébrons Finitude à la librairie dialogues ! Mais ne boudons pas notre plaisir de fêter un dixième anniversaire.
Pour l’occasion, Emmanuelle Boizet a eu la gentillesse de répondre à dix petites questions pour nous faire connaître un peu mieux les coulisses de cette grande maison.

1. D’où vient ce nom, Finitude ? Aviez-vous songé à d’autres noms possibles ?
Finitude était le nom de la librairie de livres anciens que nous avions avant de nous lancer dans l’édition, et avant ça, c’était le nom d’une très éphémère revue littéraire que nous avions créée lorsque nous étions étudiants.

2. Quand et comment votre aventure a-t-elle commencé ? Comment vous est venue l’idée de monter cette maison ? Quelles difficultés avez-vous rencontrées en montant votre projet ?
En fait, la maison n’a jamais été « créée », nous étions libraires, nous avons publié un premier livre, puis un autre etc… et les choses se sont faites ainsi petit à petit, jusqu’à ce que nous réalisions que nous étions devenus éditeurs! On a alors fermé la librairie (qui n’était plus très rentable) et continué l’aventure.
3. Combien de titres publiez-vous à l’année ? Comment sont-ils dictés ? Comment s’insèrent-ils dans vos collections ?
Nous publions 10 à 15 titres par an, surtout par coup de cœur, avec un véritable engagement derrière chaque titre et une volonté de « suivre » les auteurs. Nous n’avons pas de collections, volontairement, cela laisse plus de liberté dans le choix des titres. Nous ne nous interdisons rien, du moment que c’est pertinent, même pas de publier des Aphorismes de Cioran traduits en rébus!
4. Vous portez un soin tout particulier à l’aspect de vos livres, magnifiques objets. D’où vient ce souci du détail ? Où les imprimez-vous ?
Nous avons été libraires d’ancien pendant plus de 10 ans. Cela donne une très bonne culture de l’histoire du livre. De plus, nous avons longtemps travaillé avec  Edmond Thomas l’éditeur-imprimeur de Plein-Chant, qui a une vraie rigueur, une connaissance encyclopédique de son métier et qui nous a beaucoup appris.
5. Comment s’organise votre maison d’édition ? Qui y travaille ? Quel sont vos rôles ? Sont-ils bien définis, ou au contraire, plutôt transversaux ?
Nous sommes un couple, Emmanuelle & Thierry Boizet, et même s’il y a quelques tâches plus spécifiques (communication pour Emmanuelle, graphisme et composition pour Thierry) toutes les décisions sont prises en commun.
6. Pourriez-vous me citer des auteurs « pilotes » de votre maison d’édition ?
Les auteurs les plus importants sont Georges Perros, dont nous avons publié six titres, Jean-Pierre Martinet avec la réédition de Jérôme et H.D. Thoreau avec la publication de son Journal. Nous sommes aussi particulièrement fiers d’avoir découvert de nouveaux auteurs tels qu’Emmanuelle Pol et Oscar Coop-phane dont nous venons tout juste de publier le premier roman très prometteur: Zénith-Hôtel.
7. Quels sont les livres qui ont particulièrement votre maison depuis sa création ? Acceptez-vous de nous parler des « flops » ?
Nous avons été très déçus de l’échec de la réédition du Passage des Anges, l’unique roman du poète Odilon-Jean Perier, écrit en 1928. C’est un livre d’une poésie, d’une inventivité, d’une originalité extrême, mais je crois que la couverture était très ratée et que les lecteurs ont pu penser, à cause du mot « ange » dans le titre, que c’était une histoire gnangnan!Il est aussi très difficile de faire lire de jeunes auteurs, si la presse ne les soutient pas. Je regrette que les romans de Pierre Cendors, un auteur qui a un véritable univers, n’aient pas eu plus d’audience.
8. Quel est le livre qui vous a échappé et que vous auriez tellement aimé éditer ?
Plein… trop!
9. Auriez-vous des titres que vous souhaiteriez mettre particulièrement en avant  ?
Aucun en particulier. Je crois qu’on a un catalogue assez éclectique & varié. Un lecteur un peu curieux devrait pouvoir y trouver son bonheur! La Douceur du Corset d’Emmanuelle Pol est un livre plutôt féminin, Lonely Betty de Joseph Incardona plaira aux amateurs de polars, et même les enfants trouveront leur compte dans Comme qui dirait… des expressions imagées de la langue françaises illustrées par Claude Ballaré. C’est ça, je crois, qu’il faut faire en librairie, fureter, feuilleter et accepter d’être conquis par ce qu’on ne cherchait pas au départ.
10. Quels sont vos projets (ou plutôt ceux que vous voudrez bien dévoiler !) ?

 Continuer…
Bientôt à la librairie à Brest et en ligne, les éditions Finitude seront (encore plus) à l’honneur et vous pourrez découvrir les superbes cartes postales d’anniversaire qu’elles vous ont concoctées.
Un avant-goût ? D’accord !

1 commentaire

Classé dans Maisons d'édition invitées sur ce blog

Une réponse à “Finitude a déjà 10 ans !

  1. j’aime ce questions-réponses qui nous permet d’en connaitre plus sur une maison d’édition et sur leur histoire…!
    bises par là

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s