Archives de Catégorie: Voir et revoir

Dialogues avec Jean Rouaud

© C. Hélie / Gallimard

Le 28 février dernier, nous avons eu la chance d’accueillir Jean Rouaud à la librairie, pour une rencontre au sujet de son dernier livre, « Comment gagner sa vie honnêtement » (éd. Gallimard)

Comment gagner sa vie honnêtement est un texte autobiographique, qui inaugure un cycle intitulé : « La vie poétique-une histoire de France ».
Le projet ambitieux de Jean Rouaud est de restituer la vie de la société française de la deuxième moitié du XXe siècle à travers son itinéraire personnel, mêlant les faits réels, les anecdotes vécues, et les émotions poétiques, littéraires, esthétiques qui ont jalonné ce parcours. Il nous livre ainsi une peinture d’époque, minutieuse et colorée : la jeunesse dans l’Ouest pluvieux, les petits boulots, les modes vestimentaires, la contestation et les communautés, l’auto-stop, le refus du salariat (voir le titre, tiré d’une citation de Thoreau) et de la vie bourgeoise, les expériences amoureuses (compliquées pour un fils des provinces catholiques), la vie étriquée des désargentés dans une mansarde avec « la compagne des jours tristes », l’attrait de l’Extrême-Orient, le basculement du monde d’une civilisation rurale vers une urbanité déréglée, tout cela éclairé par la rencontre, à cinquante ans, de « la fiancée juive » dont l’amour fournit une clé aux errances passées.
Chateaubriand, Thoreau, Rimbaud, Kerouac, Cassavetes accompagnent ce récit charmant et sensible, dont le fil se déroule au gré des souvenirs, dans un désordre savamment orchestré. On se laisse ainsi porter par une voix intelligente et mélancolique, à travers les méandres d’un récit qui parvient à marier de façon très convaincante l’intime et le collectif.

Si vous n’avez pas pu être des nôtres ce soir-là, voici une séance de rattrapage en vidéo.

En version courte : http://www.youtube.com/watch?v=NHx7bGWkSkM

En version longue : http://www.youtube.com/watch?v=b8KskL9H7yo

Poster un commentaire

Classé dans Des rencontres, Voir et revoir

Interview de Claudie Gallay : L’amour est une île

Poster un commentaire

Classé dans Des rencontres, Voir et revoir

La CELLULE OID : un public conquis

Lundi soir, c’est un café de la librairie quelque peu métamorphosé qui a accueilli le spectacle Rhésus 03, présenté par la Cellule Oid.

Les quatre membres de la troupe, Nicolas Neveu, le mathématicien, Fabrice Dasse, le danseur, Pierre Stéphan, le musicien et Jacques-Michel Guiavarch, l’écrivain, ont présenté à un public curieux et attentif un spectacle peu habituel : on y parle bande de Moebius, tangentes, chaos… Au coeur de la communauté scénique, chacun développe un geste propre à sa discipline : violon préparé, écriture automatique projetée sur le mur, expression corporelle, explications mathématiques à grand renfort de tableau noir et de formules mystérieuses…

Mais que les allergiques aux mathématiques se rassurent, la discipline est ici exploitée (ce qui est très rare) comme une forme artistique à part entière qui permet, au même moyen que la musique, la danse ou encore l’écriture, d’explorer une facette particulière du thème abordé dans le spectacle : la continuité. En effet, l’application à développer un geste dans la continuité et jusqu’à son terme est le point commun des interprètes.

Quatre points de vue mais pas pour autant quatre mondes fermés. Quatre lignes s’imbriquant pour que le spectateur fabrique sa propre réalité. Et aucune frontière palpable entre les quatre disciplines : les mondes à première vue très différents des quatre complices s’interpénètrent parfaitement tout le long de la représentation.

La performance renferme également un aspect ludique : les spectateurs pouvaient par exemple participer au spectacle en proposant à l’écrivain des termes ou expressions, réutilisés quasi instantanément lors de son processus de création. Sonorités, volumes, polices… Ici les mots sont distendus, touillés, essorés pour en extraire l’essence même.

La Cellule Oid a réussi son pari : le public, conquis, en a redemandé…

Ils sont venus à la librairie.

Poster un commentaire

Classé dans Des rencontres, Voir et revoir

LA CELLULE OID Rhésus 3

LA CELLULE OID regroupe dans un même espace scénique un mathématicien, un danseur, un musicien et un écrivain.
Au coeur de la communauté scénique, chacun développe un geste propre à sa discipline. Chacun des gestes est habité par un même souci constant de maintenir l’équilibre entre maîtrise (de ce qui s’effectue) et ouverture (à l’inconnu).

RHESUS O3, le premier spectacle de LA CELLULE OID, aborde le thème de la continuité.

La première question que nous posons ensemble, dans Rhésus O3, est la suivante : qu’est-ce que s’orienter ? Pour répondre, nous prenons appui sur l’idée de continuité. Le monde dont nous esquissons les frontières, nous le nommons différemment selon les disciplines, mais nous l’expérimentons dans une communauté réelle, qui est d’abord et avant tout une communauté de pensée. Ce monde sensible, nous savons ne jamais l’atteindre mais le spectateur en percevra peut-être l’existence, car il ne s’agit pas de recevoir un geste multiplié par 4, mais bien un geste puissance 4. »

Avec :

Nicolas Neveu – Mathématiques

Fabrice Dasse – Danse

Pierre Stéphan – Musique

Jacques-Michel Guiavarch – Ecriture

__________

  • La rencontre a lieu lundi 26 juillet 2010 à 18h30 au café de la librairie
  • Entrée libre et gratuite.
  • Les rencontres Dialogues

1 commentaire

Classé dans Des rencontres, Voir et revoir

De l’autre côté de la caméra !

Un tournage à la librairie…

Un chaperon rouge, une bicyclette bleue, un coffre aux trésors, l’homme invisible…  Non, ce n’est pas un inventaire à la Prévert (quoique), mais bien les accessoires et les acteurs d’un tournage qui s’est déroulé dans l’après-midi du 11 juillet à la librairie !

Au total, une dizaine de figurants et pratiquement autant de personnes derrière la caméra  ont été nécessaires au tournage d’un spot publicitaire pour la librairie.

Après plusieurs semaines de préparation, il aura fallu une journée de repérages techniques, une matinée d’installation, près de 5 heures de tournage (et une bonne demi-heure pour envelopper Pierre, l’homme invisible, de bandages, opération nécessitant au passage l’intervention d’une bonne dizaine de personnes !) pour obtenir une publicité de 20 secondes seulement.

14h30. Le décor est en place, la lumière est bonne, les figurants sont briefés, costumés, maquillés : le tournage peut commencer. Dernières explication de Ronan, le réalisateur. Moteur… ça tourne… action ! Derrière la caméra, tous les yeux sont rivés sur le monitoring. Le premier plan ne dure que quelques secondes mais chaque détail compte et les déplacements des acteurs sont calculés au millimètre : « Cendrillon, il faudrait que tu laisses tomber la chaussure, plus prés de Roméo », « Roméo, on ne voit pas  du tout ce que tu tiens dans la main… » « Allez, on recommence » Une fois, deux fois, dix fois… Au fur et à mesure, le figurants prennent de l’assurance, les déplacements se font plus fluides.  Une dernière prise pour la route, une autre pour être sûr et c’est dans la boite ! La première scène est finie : il faut tout déplacer (caméra, câbles, monitoring), enlever les accessoires qui ne servent plus et remettre en place (non sans quelques difficultés !) les  étagères, livres et autres présentoirs de la librairie.

L’après-midi avance, le tournage aussi : à chaque plan, la valse des figurants, des techniciens et autres assistants en tout genre recommence …

19h30 : la dernière scène est enregistrée, la librairie est (à peu près) rangée, les figurants sont partis et les accessoires ont disparu : la librairie a retrouvé son vrai visage. Reste maintenant à dérusher des heures d’images et à les monter : c’est le lourd travail du réalisateur et de son équipe.

Vous pourrez voir à la rentrée vos personnages littéraires favoris évoluer dans votre librairie préférée sur Tébéo. Le scénario est original, foisonnant mais vous n’en saurez pas plus pour l’instant !

Un peu de patience : vous découvrirez les images très prochainement et en exclusivité sur le site et le blog de la librairie !  Et vous pourrez participer à notre concours ! Chuuut !

5 Commentaires

Classé dans Des rencontres, Voir et revoir

Hommage à Bernard Giraudeau

Nous avions eu le grand bonheur de recevoir l’acteur et écrivain Bernard Giraudeau à la librairie Dialogues le 28 juin 2009 à l’occasion de la parution de son roman « Cher amour » aux Éditions Métailié.

Une biographie

L’hommage du Monde

Poster un commentaire

Classé dans Des rencontres, Voir et revoir